Hypnose Ericksonienne Thérapie Brève

TAVI (Transcatheter Aortic Valve Implantation) et hypnose, une partition à 4 mains

Hypnose Ericksonienne - samedi 5 mai 2018 - 16:30
Dr Carmen Credico - Dr Marina Rubatti, médecins anesthésistes - Dr Saïd Ghostine, médecin cardiologue 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale SAMEDI 16 JUIN de 11 h 30 à 12 h 00 Conférence : Autre Niveau : Intermédiaire, Expert En moyenne 200 procédures de type TAVI (Transcatheter Aortic Valve Implantation) sont faites au CCML chaque année. Cette technique est réservée à des patients âgés avec multiple co-morbidité pour lesquels la chirurgie conventionnelle est contre- indiquée. Il y a encore 2 ans toutes ces interventions étaient conduites sous ALR et AIVOC.
Étant donné la fragilité des patients en question, cette procédure est loin d’être neutre et nous avons donc travaillé pour réduire l’utilisation et l’impact de ces drogues.

C’est pourquoi, depuis 2 ans, 3 praticiens formés à l’hypnose (2 anesthésistes et 1cardiologue) ont choisi de conduire ce type d’intervention avec des techniques d’hypnose conversationnelle ou d’hypnose formelle.
Les effets de l’hypnose sur la perception du temps permettent aux patients âgés de rester confortablement immobiles sur une table de cathétérisme pendant 60 à 90 minutes.
D’autre part l’état de conscience des patients qu’offre l’hypnose permet aux chirurgiens de recueillir des informations précieuses sur le niveau de douleur ressenti par le patient et de détecter et d’éviter d’éventuelles complications vasculaires.
L’absence de médicaments hypnotiques et/ou analgésiques permet également une détection et un traitement plus précoce des AIT / AVC postopératoire.
Le ressenti des équipes est aujourd’hui très positif.

Nous avons donc décidé de faire une étude prospective et randomisée pour évaluer scientifiquement nos pratiques. Nous allons comparer deux groupes : Groupe 1 ALR et sédation AIVOC standard vs. Groupe 2 ALR et hypnose.
Les résultats seront disponibles et présentés lors du congrès de Saint-Malo.



Objectifs
• Évaluation scientifique des pratiques actuelles
• Formaliser et standardiser les procédures efficientes
• Partager et diffuser nos bonnes pratiques (50 % des TAVI faites sous anesthésie générale en France aujourd’hui)

Liste des Mots-clés :
Transes, Études cliniques, Confort, Chirurgie, Évaluation, Anesthésie locale

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Et si la douleur était soluble ?

Hypnose Ericksonienne - samedi 5 mai 2018 - 16:18
Sophie Cohen, psychologue 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale JEUDI 14 JUIN de 11 h 30 à 13 h 00 Atelier Pratique : douleur chronique Niveau : Intermédiaire, Expert De nombreux patients nous consultent pour des douleurs chroniques dans l’espoir que l’hypnose leur soit utile.
L’hypnose peut permettre de focaliser l’attention sur un objet, une situation particulière, on parlera alors d’attention focalisée. L’hypnose peut également permettre au contraire d’élargir notre attention.

Le mécanisme de la douleur est un mécanisme qui s’apparente à la focalisation sur la zone du corps de façon à ce que cette zone soit protégée.
L’idée est alors de ré-ouvrir nos sens par l’intermédiaire d’un processus d’hypnose particulier que nous verrons lors de l’atelier. La douleur physique, lorsqu’elle est chronique, est une douleur qui envahit la vie entière dans tous ces aspects et devient morale. On peut « dissoudre » les deux types de douleurs.
Il convient, comme toujours, d’écouter le patient qui vient avec ses solutions, de créer l’alliance thérapeutique indispensable, d’utiliser les suggestions adéquates, c’est-à-dire utiliser tout ce que nous savons déjà faire avec l’hypnose et les thérapies brèves !

Un homme d’environ 50 ans est venu me consulter après un parcours complexe : trois interventions chirurgicales du dos et des douleurs toujours présentes.
Nous recherchons ce qu’il utilise déjà lui-même comme techniques qui l’aident et nous les refaisons en utilisant des séances de réouverture de nos sens. Il est bluffé du résultat et très ému du soulagement ressenti dans son dos, dans ses jambes, « c’est un miracle » dit-il !

Les participants repartiront de l’atelier avec une méthode pour la dissolution de la douleur dans le grand « tout » qui nous entoure, dans le vital et le vivant…
Nous verrons ensemble les enseignements de thérapies brèves : le questionnement stratégique, la recherche des exceptions, les prescriptions de symptômes ainsi que la réification.

À l’aide de démonstrations et d’exercices, j’inviterai les participants à observer de façon à faire ressortir les mécanismes utilisés.

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Adulte "surdoué" en souffrance: dissociation ?

Hypnose Ericksonienne - jeudi 3 mai 2018 - 11:01
Jacqueline Cledière, infirmière 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale JEUDI 14 JUIN de 14 h 30 à 16 h 00 Atelier Pratique : Douleur chronique Niveau : Intermédiaire En général, chacun d’entre nous, pense qu’être intelligent est un cadeau de la vie, une chance. Mais comme le dit Valérie Foussier, ce cadeau peut-être aussi un fardeau.

Monsieur Henri Potier est un adulte surdoué mais il ne le sait pas. Il se sent toujours en décalage avec les autres dans le monde relationnel. Il est très gentil, très empathique aussi. Souvent, il devine les besoins des autres avant même que ceux-ci en aient conscience. Alors, quelquefois il s’adapte d’une façon démesurée à l’autre. Il est passionné par ses recherches en chimie, en botanique ; si bien qu’il franchit facilement les obstacles et arrive au sommet animé par sa passion à la vitesse éclair.
Et souvent, il ne réalise pas qu’il va jusqu’à l’épuisement. Quand il n’est pas motivé, il procrastine…
Le sentiment d’injustice l’habite presque tout le temps : il a le souci de recherche de « vérité », de justice.
Il peut faire peur car il se disperse : c’est un touche à tout ! Mais on peut compter sur lui parce qu’il va jusqu’au bout des choses avec droiture.
Il lui arrive même de dépasser ces prérogatives et on lui en veut pour cela.
Cela le blesse terriblement, jusqu’à la dépression. Son cerveau est tellement hyperactif, qu’il n’arrive pas à canaliser ses émotions (il oscille émotionnellement sans arrêt) si bien qu’il s’épuise, qu’il n’a plus d’énergie.
Alors, comment aider Monsieur Henri Potier à transformer ce fardeau en « cadeau », cette vulnérabilité en force ?
(voir Consuelo Casula : « la force de la vulnérabilité »).

Valérie Foussier (médecin endocrinologue) propose d’apprendre à ces adultes dits à « haut potentiel », à « dompter » leur cerveau au moyen d’activités minutieuses (transes ?). L’hypnose a pleinement sa place dans ce travail d’apprentissage.
Au cours de cet atelier, je vous proposerai d’expérimenter une des nombreuses manières possibles d’apprendre à « dompter » le cerveau ; en respectant le rythme, la sécurité intérieure, l’ancrage et la créativité de chacun.
Nous échangerons également sur le thème des « tâches » sensorielles.



Exercices pratiques
• Le moment présent
• Ancrage dans un « lieu sûr »
• Affirmation de soi (les « cibles »)

Objectifs
• Apprendre au patient à canaliser ses émotions sur un objectif à la fois

Liste des Mots-clés :
Dissociation, Dépression, Empathie, Émotions, Douleur chronique, Observation

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Hypnose, Douleur et Conscience. Interview du Pr. Faymonville par Theo Chaumeil

Hypnose Ericksonienne - jeudi 3 mai 2018 - 00:45
Au cours de cette interview réalisée au congrès 2017 de la CFHTB à Clermont-Ferrand, le Professeur Marie-Elisabeth Faymonville nous parle d’hypnose, d'hypnoanalgésie, de douleur et de conscience. Marie-Elisabeth Faymonville est Professeur de médecine anesthésiste de formation et actuellement chef de service en algologie et soin palliatif à Liège (Belgique). Elle exerce aussi en qualité de chercheuse depuis de nombreuses années. Actuellement dans l’équipe du GIGA (Centre d’Étude de l’Hypnose et de la Douleur) elle explore le fonctionnement du cerveau.
L’hypnose et la recherche scientifique Le Professeur Faymonville insiste sur l’importance et la nécessité de mener des recherches scientifiques dans le domaine de l’hypnose afin de donner plus de crédit à cet outil.

Selon elle, les recherches cliniques menées jusqu’à présent souffrent de carences méthodologiques auxquelles il est nécessaire de palier. Il est primordial de mettre en place des groupes contrôles, de faire des essais cliniques randomisés, d’utiliser des critères de recherche adaptés, etc.

Il est nécessaire d’investiguer les différentes possibilités qu’offrent l’hypnose en tant que processus de conscience modifiée et de mieux comprendre de nombreux phénomènes : le sentiment de dissociation, les modifications sensorielles qui surviennent durant l’hypnose, la modulation de la perception de la douleur, les phénomènes d’hallucinations visuelles, auditives, kinesthésiques, etc.

Le défi de la recherche scientifique reste encore de découvrir les corrélats neurophysiologiques rattachés à ces processus.

L’hypnose et douleur chronique L’hypnose est selon le Professeur Faymonville un excellent outil pour aider les patients à gérer leur douleur.

Poser un diagnostic clair et précis de la situation du patient et de a problématique douloureuse correspond à la première étape de ce processus.
Les patients souffrants de douleur chronique (ou persistantes) sont généralement figés (malgré eux) dans leur vie quotidienne. C’est la douleur qui dirige leur vie…

Il est alors important pour les soignants de devenir « partenaire » avec le patient et de développer une alliance et une adhésion thérapeutique solide.
Grâce à cela, le patient va pouvoir comprendre qu’il peut utiliser ses propres ressources pour gérer sa douleur et que l’hypnose est un talent qu’il possède.
L’hypnose est un outil motivant pour le patient qui lui permet d’apprendre à gérer sa douleur. Il est d’autant plus intéressant que les moyens pharmacologiques actuels, les techniques infiltratives ainsi que la chirurgie restent des outils encore limités en termes de résultats.

Utiliser l’hypnose permet de développer la notion « d’empowerment » chez le patient. Il se sent plus valoriser d’arriver à gérer et de reprendre du contrôle sur sa vie.

Patient doit devenir partenaire du soin, se responsabiliser, s’autonomiser, utiliser l’outil qu’est l’hypnose.

Les directions futures de la recherche en hypnose Comprendre davantage la conscience de soi ainsi que les mécanismes qui peuvent la perturber est une direction future de recherche. Les pathologies comme le « neglect syndrom » ou encore l’algodystrophie qui mènent des impotences fonctionnelles majeures sont des pistes à explorer.

Mieux comprendre les potentialités de notre cerveau nous permettra sans doute de nous aider à vivre mieux avec les problématiques de santé que la vie nous amène…


Théo Chaumeil enseigne au CHTIP, Collège d'Hypnose et Thérapies Intégratives de Paris : www.formation-hypnose.com et en Hypnose Médicale www.hypnose-medicale.fr


Assure la formation en Hypnose et Douleur à l'Institut Hypnotim de Marseille
Formation en Hypnoanalgésie à Paris Le CHTIP, Collège d'Hypnose & Thérapies Intégratives de Paris, vous propose une formation hors du commun, avec des professionnels de la douleur.

De Chantal Wood à Catherine Wolff, en passant par Guillaume Belouriez, Sophie Cohen, Florent Hamon, Mariline Morcillo, Nazmiye Guler et bien d'autres encore à venir, Philippe Aïm et Laurent Gross organisent cet évènement exceptionnel avec des thérapeutes de renommée en hypno-analgésie.

https://www.hypnose-ericksonienne.org/Formation-Hypnose-Douleur-a-Paris_a701.html
Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Comment utiliser l'art du Tai-Chi au service de l'hypnose

Hypnose Ericksonienne - jeudi 3 mai 2018 - 00:41
Solen Chezalviel, infirmière 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale JEUDI 14 JUIN de 14 h 30 à 15 h 00 Conférence : Techniques physiques Niveau : Débutant En pratiquant le Tai-chi, il m’est venu l’idée un matin, lors d’un début de séance d’ancrage, de mettre en lien cette pratique à la thérapie par l’hypnose.

Le Tai-chi par l’enracinement, à pour objectif de développer la force interne consistant à relier chaque partie du corps en restant relaxé. Ce relâchement garantit la fluidité des mouvements et leurs coordinations.

Pourquoi ne pas utiliser cet art martial interne, pour permettre aux patients d’intégrer corporellement cet ancrage ?

Le Tai-chi porte une attention particulière à l’enracinement. C’est un ensemble de mouvements exécutés avec lenteur et précision dans un ordre bien précis qui permet d’être dans l’ici et maintenant. Il met également l’accent sur la maîtrise de la respiration. Le patient peut ainsi focaliser son attention sur chaque partie corporelle en lien avec la posture, et lui permettre de ressentir les sensations que cela lui procure.

Comme la totalité des mouvements du Tai-chi sont décomposés et lent, cela permet au fur et à mesure des séances de travailler sur différentes parties du corps. Le patient peut ainsi se réapproprier son corps et ses sensations. L’ancrage étant la force du Tai-chi, il peut se faire sur une jambe lors des enchaînements des mouvements, permettant au patient de faire l’expérience de sensations d’ancrages différentes et solides. Créer le déséquilibre pour créer l’équilibre, l’essence même de la vie.

Cette posture, me permet également en tant que thérapeute, d’être centrée et en lien avec le patient. C’est pourquoi je l’utilise également à titre personnel entre chaque patient.
Lors de cette présentation, j’aimerais vous présenter ma façon de mettre en lien cet art avec la thérapie par l’hypnose.



Objectifs
• L’ancrage par l’utilisation du corps et de la respiration
• Permettre au patient de trouver son équilibre interne, en passant par le déséquilibre
• Redonner de la fluidité et du mouvement dans le corps

Liste des Mots-clés :
Apprentissage, Art, Changement, Concepts, Énergie

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Bac à sable et figurines

Hypnose Ericksonienne - mercredi 2 mai 2018 - 23:00
Marie-Agnès Chauvin-Solea, psychologue 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale SAMEDI 16 JUIN de 9 h 00 à 10 h 30 Atelier Pratique : Auto-hypnose Niveau : Débutant, Intermédiaire, Expert Méthode d’hypnose basée sur l’utilisation du sable et de figurines pour enfants.

Le patient mobilise des figurines pour mettre en scène ses difficultés ou ses souffrances. Cette méthode est issue de la méthode jungienne du « jeu de sable ».
Le thérapeute accompagne le patient pour :

• Amplifier son ressenti,
• Se dissocier de son problème,
• Découvrir de nouvelles ressources,
• Réifier et ancrer ses solutions de guérison.



Exercices pratiques (proposés à des participants volontaires)
• Association sable/problème avec le ressenti tactile du sable
• Dissociation des différentes facettes du problème avec un choix de figurines
• Scénario de solution par mobilisation des figurines

Objectifs
Former les participants à utiliser le sable et les figurines pour favoriser chez les patients
• Le ressenti
• L’imaginaire
• La dissociation
• La ré-association
• La réification

Liste des Mots-clés :
Auto-hypnose, Changement, Dissociation, Sensorialité, Ressources, Autonomie

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Bases hypnose et douleur chronique

Hypnose Ericksonienne - mercredi 2 mai 2018 - 20:03
Dr Stéphane Charré, médecin anesthésiste - Jacqueline Clédière, infirmière 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale VENDREDI 15 JUIN de 14 h 30 à 16 h 00 Atelier : Initiation Niveau : Débutant L’histoire d’un patient souffrant d’un trouble ou d’une douleur chronique est souvent l’histoire d’une longue liste d’échecs thérapeutiques et de déceptions. La première rencontre avec ce patient est très importante. Nous vous proposons de vivre un
« premier entretien » lors de cet atelier, pour vous montrer comment un thérapeute actif peut mobiliser le patient pour le rendre actif (utilisation de l’hypnose formelle et informelle), grâce à un processus actif, et l’amener vers un futur créatif.

Objectifs
• Utiliser, dès les premières minutes de l’entretien, les informations verbales, non verbales, paraverbales, du patient
• Montrer comment le thérapeute doit rester souple
• Apprendre à réaliser un génogramme (cycles de vie)
• Utiliser les cinq sens (et même le sixième…) pour être dans le moment présent
• Définir le plus petit changement possible (l’objectif de la thérapie)


Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Registre des hypnoses à la clinique Jules Vernes, près de 500 hypnoses !

Hypnose Ericksonienne - mercredi 2 mai 2018 - 18:30
Dr Sébastien Campard, médecin anesthésiste - Damien Jus, infirmier anesthésiste 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale JEUDI 14 JUIN de 14 h 30 à 15 h 00 Conférence : Douleur aiguë Niveau : Intermédiaire, Expert Depuis le début de l’aventure hypnose au bloc opératoire fin 2013, nous nous attachons à essayer de tracer les interventions réalisées sous hypnose dans un registre afin d’avoir un suivi de l’activité et de ses caractéristiques.

Il s‘agit d’une étude prospective, monocentrique, incluant tous les patients ayant bénéficié d’une intervention sous hypnose entre mars 2014 et août 2017.
Parmi les paramètres recueillis, nous nous sommes intéressés aux données démographiques de la population, aux types d’interventions réalisées sous hypnose. Les motivations des patients pour l’hypnose et leur confiance vis-à-vis de la technique. Le confort des patients était évalué en fin d’intervention par une échelle de confort de type numérique (0 à 10). Le confort de réalisation de l’intervention était évalué par le chirurgien et par l’hypno-praticien.

488 patients ont été inclus, 74 % étaient des femmes, l’âge moyen est 51 ans. Les interventions réalisées sont des coloscopies (53 %), de la gynécologie (25 %), des varices (16 %) et de la chirurgie plastique (4 %).
Les motivations des patients étaient la curiosité (57 %), l’alternative à l’anesthésie générale (25 %) ou un acte déjà réalisé sous hypnose (18 %). 74 % d’entre eux étaient confiants ou très confiants.
La note moyenne de confort était de 8,4/10. L’hypnose avait été jugée difficile dans 18 % des cas. Les chirurgiens et gastro- entérologues étaient satisfaits des conditions opératoires dans 92 % des cas.

L’hypnose est un excellent outil pour l’anesthésiste, il permet de réaliser des interventions chirurgicales ou endoscopiques dans de très bonnes conditions de confort pour le patient, l’opérateur et l’anesthésiste !



Objectifs
• Évaluation de l’outil hypnotique
• Modifications des pratiques avec le temps
• Recherche clinique en hypnose

Liste des Mots-clés :
Analgésie, Bloc chirurgical, Recherche, Études cliniques

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Hypnose pour chirurgie ? Chirurgien pour hypnose !

Hypnose Ericksonienne - mercredi 2 mai 2018 - 09:25
Dr Stéphane Charré, médecin anesthésiste - Dr Pascal Rocher, médecin ORL 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale SAMEDI 16 JUIN de 14 h 30 à 15 h 30 Atelier Démonstration : Douleur aiguë Niveau : Débutant, Intermédiaire Hypnose pour chirurgie ? Partage d’expériences

L’hypnose est entrée à la Polyclinique du Pays de rance en 2013. Très rapidement, des actes endoscopiques ont été réalisés pour des patients bénéficiant d’une hypnose. Le Dr Rocher, chirurgien ORL, a souhaité proposer l’hypnose formelle comme moyen pour réaliser des thyroïdectomies. Depuis fin 2016, 10 thyroïdectomies ont été pratiquées avec une hypnose. Nous souhaitons partager cette expérience de la mise en place de l’hypnose pour la réalisation d’un geste chirurgical relativement long. À travers cette pratique, nous proposons de vous livrer la manière dont nous avons débuté, grâce au prisme du point de vue de tous les intervenants : le patient d’abord, le chirurgien, le médecin ou l’infirmier anesthésiologiste, les infirmièr(e)s de salle.
Nous vous livrerons tout sur ces débuts et cette merveilleuse aventure : nos réussites, nos doutes, nos améliorations, nos techniques hypnotiques.

Cet atelier a pour objectif : de partager cette mise en place de l’hypnose formelle au bloc opératoire dans un établissement privé, d’entendre le chirurgien s’exprimer sur les changements le concernant, d’approfondir les astuces pour une hypnose formelle d’une durée variable, souvent d’au moins une heure, de découvrir le ressenti et les remarques des patients, d’appréhender le retour des infirmier(e)s de bloc opératoire, les changements que cela implique pour eux (elles), de vous donner envie de vous lancer ou de partager vos expériences actuelles dans ce domaine.



Exercice Démonstration
• Recueillir un thème
• Induction longue sur la respiration variée
• Changer pendant la transe en ne faisant rien avec les émotions

Objectifs
• Partager le déroulement d’une chirurgie avec hypnose de la consultation chez le chirurgien ORL à la sortie du patient
• Expliquer comment cela a pu être mis en place
• Livrer les solutions que nous avons envisagées pour faciliter l’aventure

Liste des Mots-clés :
Apprentissage, Bloc chirurgical, Chirurgie, Respiration

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Hypnose, douleur et posture

Hypnose Ericksonienne - mercredi 2 mai 2018 - 00:59
Nicolas Brunet - Stéphane Graf, masseurs-kinésithérapeutes 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale JEUDI 14 JUIN de 14 h 30 à 15 h 00 Conférence : Techniques physiques Niveau : Débutant, Intermédiaire Les douleurs chroniques rencontrées en kinésithérapie sont souvent associées à une perturbation des schémas moteurs. Les patients peuvent ainsi associer abusivement certaines contractions.
Les kinésithérapeutes qui travaillent en reconstruction posturale font réaliser des contractions spécifiques qui induisent, par un phénomène de facilitation neuromusculaire, des contractions musculaires involontaires à distance. Progressivement, c’est une dissociation entre ces contractions volontaires et les contractions involontaires induites à distance, qui est recherchée.
L’objet de cette présentation est de montrer, avec des photos et des vidéos :
• La mise en place d’une contraction inductrice et les réponses qu’elle provoque à distance.
• Comment la focalisation sur cette contraction inductrice, induit un état de transe chez le patient.
• Comment des suggestions verbales appropriées aident le corps du patient à atteindre une certaine dissociation entre la contraction inductrice et la contraction induite.
« Pendant qu’une partie de votre corps travaille, d’autres parties de votre corps sentent peut-être qu’elles travaillent aussi. C’est normal et c’est très bien.
Et au fil des minutes qui passent, pendant qu’une partie de votre corps continue de travailler, le reste de votre corps peut sentir qu’il se détend, il se pose, il se repose confortablement…
Peut-être pas complètement, peut-être pas tout de suite, mais mieux qu’au début de la séance »
Ainsi, pour ces patients douloureux chroniques, aux schémas moteurs figés, verrouillés dans leur posture rigide et dans leurs sensations désagréables, la dissociation entre « parties contractées » et « parties relâchées » amorce un changement. Au terme d’un traitement, le patient retrouve un schéma moteur plus simple, plus sobre et plus économique.
Les tensions inutiles diminuent, le confort s’améliore et la posture aussi



Objectifs
• Montrer une contraction inductrice et la réponse musculaire induite à distance.
• Montrer la dissociation, aidée par des suggestions verbales appropriées.
• Montrer que la posture peut être modifiée sans correction volontaire.

Liste des Mots-clés :
Approche de traitement alternatif/complémentaire, Dissociation, Douleur chronique, Kinésithérapie, Langage hypnotique, Observation

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

VME avec l'aide de l'hypnose: retour d'expérience

Hypnose Ericksonienne - lundi 30 avril 2018 - 00:12
Dr Barbara Brui, médecin anesthésiste - Dr Fanny Defrancq, médecin 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale JEUDI 14 JUIN de 17 h 00 à 17 h 30 Conférence : Maternité Niveau : Intermédiaire, Expert La présentation en siège est associée à une augmentation du taux de complications pour les accouchements par voie basse, c’est pourquoi dans la majorité des cas une version par manœuvre externe (VME) est proposée à la parturiente.

Cependant, cette procédure s’avère assez inconfortable voire douloureuse et souvent très anxiogène pour la patiente. Dans un but d’améliorer le confort de ces patientes, nous avons proposé au sein du CH de Valenciennes la prise en charge des VME avec l’aide de l’hypnose.

La mise en place de ce protocole a nécessité une communication auprès des différents intervenants à savoir les sages-femmes, les obstétriciens, les anesthésistes.

La patiente est vue en consultation d’anesthésie où le protocole d’hypnose est proposé. Une information éclairée lui est dispensée. La patiente est alors reconvoquée pour la VME.
Une vidéo vous sera présentée lors de la conférence permettant une discussion à propos de cette technique et un échange d’expérience.



Objectifs
• Découverte d’une technique d’induction
• Décrire notre organisation
• Partager nos expériences, nos difficultés et nos points de vue

Liste des Mots-clés :
Anxiété, Confort, Maternité, Mouvement

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

L'hypnose 2.0 en route pour l'hypnose dissipitative: même combat

Hypnose Ericksonienne - dimanche 29 avril 2018 - 23:53
Gaston Brosseau, psychologue 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale VENDREDI 15 JUIN de 16 h 30 à 18 h 30 Atelier : Autre Niveau : Intermédiaire, Expert Depuis plusieurs années, je n’utilise plus (ou presque) le mot hypnose comme tel.
D’ailleurs, je m’accommode bien du fait que plusieurs me reprochent de ne pas vraiment croire à l’hypnose. C’est connu.
Par exemple, ici j’utilise le mot hypnose 2.0 (en miroir avec le Web 2.0) pour faire image et sonner le glas de l’hypnose classique comme nous l’avons connue et pratiquée jusqu’à ce jour.

L’hypnose 2.0 permet donc plus de simplicité d’utilisation se soustrayant aux connaissances techniques qui ne sont pas indispensables pour les utilisateurs, transcendant la complexification interne inhérente à l’indéfrichable identité de l’hypnose quoique je propose une définition originale sur la question.

À l’horizon se pointe l’hypnose dissipative en contraste d’une hypnose conservative c’est-à-dire une hypnose qui crée sa propre synergie, ne requérant à la limite aucune induction. Et si cette « darwinisation » de l’hypnose nous en révélait sa rhétorique et ses assises. Nous voilà arrivés dans le vestibule du mystère de l’hypnose.

Cet atelier devra impérativement réunir uniquement les gens qui déposeront à la porte toutes leurs idées préconçues, leurs croyances dites scientifiques, qu’on appelle parfois rationalité, et se mettre en mode de vivre le moment présent sans aucune anticipation ou préjugé.
Moment historique peut-être…
Cela dépendra en grande partie de la créativité de l’auditoire !

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Techniques hypnotiques et créatives dans les thérapies d'enfants: cas particulier de l'énurésie

Hypnose Ericksonienne - dimanche 29 avril 2018 - 23:11
Chantal Briquet, psychologue 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale VENDREDI 15 JUIN de 16 h 30 à 17 h 00 Conférence : Autre Niveau : Débutant, Intermédiaire, Expert Les enfants sont des patients qui exigent une approche particulière dans laquelle le thérapeute est amené à utiliser des techniques adaptées.
Comment oser entrer dans leur monde imaginaire pour mieux les accompagner?

Nous verrons comment l’utilisation des métaphores sous ses différentes formes (littéraires, créatives et vivantes) facilite naturellement la levée des symptômes chez l’enfant.
Nous développerons trois cas cliniques traitant de l’énurésie :
• Raphaël, 6 ans, et le jardin magique : Raphaël a tout essayé pour arrêter de faire pipi au lit. Il veut partir en colonie de vacances sans couche. Il adore la campagne, les jardins et les fleurs dont il profite tous les week-ends avec ses parents et son chien.
• Yann, 7 ans, et le jeu du train : Yann veut se débarrasser de ce problème qui lui pourrit la vie depuis 7 ans. Il souhaite devenir conducteur de TGV.
• Lise, 6 ans, et le château de sable : Lise doit partir en classe de mer. Son énurésie ne lui permet pas de s’autoriser à partir avec ses copines. Pourtant, elle aimerait tellement construire des châteaux de sable.

Chacune de ces techniques sera illustrée par les productions des enfants :
• Dessins, Jeu des ressources et illustrations métaphoriques seront présentés en PowerPoint
• Les histoires métaphoriques créées par le thérapeute et enrichies par le patient en hypnose conversationnelle seront présentées.



Objectifs
• Découvrir les différentes techniques hypnotiques adaptées aux enfants
• Utiliser les différents types de métaphores
• Oser inventer, imaginer et partager le monde de l’enfant en activant soi-même le processus hypnotique

Liste des Mots-clés :
Créativité, Enfant, Études cliniques, Imagination, Pédiatrie, Ressources

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Hypno-analgésie pour thyroïdectomie: intérêt du bloc échoguidé du plexus cervical

Hypnose Ericksonienne - dimanche 29 avril 2018 - 20:55
Dr Arnaud Bouzinac, médecin anesthésiste 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale SAMEDI 16 JUIN de 11 h 00 à 11 h 30 Conférence : Douleur aiguë Niveau : Hypnothérapeute Débutant, Intermédiaire Toulouse La thyroïdectomie est une des premières interventions pour lesquelles l’hypno-analgésie a été proposée, initialement par le Pr Marie-Elisabeth Faymonville. L’analgésie était alors assurée par l’administration de morphiniques, en association à une anesthésie locale réalisée par le chirurgien au fur et à mesure de l’intervention.

La dissociation hypnotique vers un lieu sûr, au cours de la transe, permet d’assurer le confort du patient. Les suggestions de protection (« foulard magique ») peuvent renforcer l’analgésie.
Le développement récent des techniques d’anesthésie locorégionale (ALR) écho guidées du bloc du plexus cervical (BPC) permet d’améliorer l’analgésie lors d’une thyroïdectomie.

Nous avons réalisé dans le service de chirurgie ORL une thyroïdectomie sous hypnose et BPC chez une femme de 34 ans, ASA
I. L’analgésie du territoire chirurgical était ici réalisée en préopératoire par le BPC. Aucune anesthésie locale secondaire n’a été nécessaire. L’intervention a été entièrement réalisée sous hypnose. La durée (objective) de l’intervention était de 90 minutes. En SSPI, la douleur était évaluée à zéro par la patiente. La durée (subjective) de l’intervention était évaluée à 30 minutes par la patiente. Celle-ci se déclarait prête à avoir recours à l’hypnose si une autre intervention était nécessaire.
L’association hypnose et BPC semble intéressante pour la thyroïdectomie sous hypno-analgésie. L’ALR simplifie le geste chirurgical en évitant l’infiltration des différents plans de dissection au cours de l’intervention. La stabilité de l’analgésie préopératoire procurée par le bloc permet vraisemblablement de stabiliser la transe, en favorisant la dissociation vers le lieu sûr, sans risque de ré-association liée à des douleurs per-opératoires.
D’autres études sont nécessaires pour confirmer l’intérêt de ce protocole d’hypno-analgésie.



Objectifs
• Savoir proposer l’hypno-analgésie pour une thyroïdectomie
• Intégrer l’ALR dans le protocole d’hypno-analgésie.
• Organiser le bloc opératoire pour une thyroïdectomie sous hypnose

Liste des Mots-clés :
Anesthésie locorégionale, Bloc chirurgical, Chirurgie

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Groupe d'apprentissage de l'auto-hypnose en cancérologie

Hypnose Ericksonienne - dimanche 29 avril 2018 - 20:38
Dr Stéphane Bouvier, médecin anesthésiste - Dr Matthieu Fontaine, infirmier anesthésiste 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale VENDREDI 15 JUIN de 11 h 30 à 13 h 00 Atelier Démonstration : Auto-hypnose Niveau : Intermédiaire, Expert hypnothérapeute Le maintien de la qualité de vie est un des enjeux majeurs lors d’une chimiothérapie.

Depuis plus d’un an, au Groupe Hospitalier Mutualiste de Grenoble, les patients en cours de chimiothérapie pour un cancer peuvent avoir accès à des ateliers d’apprentissage de l’auto-hypnose afin de pouvoir améliorer leur qualité de vie (sommeil, anxiété...).

Ces ateliers s’inspirent de ceux mis en place par Sophie COHEN à destination des patients ayant une douleur chronique et s’organisent par groupe de 3 à 6 patients sur un cycle de 5 à 6 séances enregistrées.

Cette conférence sera l’occasion de faire un retour d’expérience sur l’organisation pratique de cet apprentissage, les techniques utilisées et le retour global sur la mise en place de ces ateliers.



Exercice Démonstration
• Vidéo(s) de séance(s)
• Démonstration collective

Objectifs
• Discuter de la mise en place pratique
• Aborder les techniques utilisées
• Partager le retour d’expérience

Liste des Mots-clés :
Auto-hypnose, Cancer, Projet d’établissement, Vidéo, Confort, Approche de traitement alternatif/complémentaire

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

La lévitation: un outil précieux en douleur chronique

Hypnose Ericksonienne - dimanche 29 avril 2018 - 20:37
Dr Arnaud Bouzinac, médecin anesthésiste 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale JEUDI 14 JUIN de 14 h 30 à 16 h 00 Atelier Démonstration Vidéo : Douleur chronique Niveau : Hypnothérapeute Intermédiaire Toulouse La lévitation est un des premiers phénomènes idéo-dynamiques abordés lors de l’apprentissage de l’hypnose et de la dissociation. C’est à la fois une technique d’induction de la transe hypnotique, mais également un moyen d’approfondir et stabiliser cette transe. Au-delà de l’exercice « démonstratif », la lévitation est un outil intéressant dans le cadre de la prise en charge des patients douloureux chroniques.

La lévitation peut ainsi être utilisée afin de permettre au patient de redécouvrir un membre supérieur douloureux, exclu du schéma corporel. La mobilisation au cours de la transe permettant ensuite au patient de réassocier le membre douloureux. Le phénomène de lévitation peut également être recadré comme une ressource pour le patient : il existe des possibilités de mouvements, de changements, dont il n’avait peut-être pas conscience. Il s’agira alors pour le thérapeute d’aider le patient à transférer cette
« énergie » vers une partie du corps douloureuse.

Dans le cadre de l’auto-hypnose, l’apprentissage de la lévitation est également utile : ce phénomène idéodynamique signe pour le patient l’entrée dans la transe hypnotique, et peut permettre de débuter une autre tache hypnotique (lieu sûr, réification…).
3 cas cliniques, illustrés par des vidéos réalisées lors de consultations, permettront de détailler la manière dont le phénomène de lévitation peut être suggéré et utilisé, tant dans le travail réalisé avec le thérapeute que pour l’apprentissage de l’auto-hypnose par le patient.



Exercice Démonstration
• Utiliser la lévitation afin de faciliter la rééducation après une chirurgie du genou.
• Utiliser la lévitation dans le cadre de douleurs chroniques après traumatisme de la main.
• Utiliser la lévitation dans le cadre de l’apprentissage de l’auto-hypnose chez une personne souffrant de polyarthrite.

Objectifs
• Enrichir ses techniques d’induction de lévitation.
• Apprendre à utiliser la lévitation dans le cadre d’une thérapie brève en douleur chronique.
• Favoriser l’apprentissage de l’auto-hypnose par le patient.

Liste des Mots-clés :
Auto-hypnose, Consultation, Douleur chronique, Mouvement, Ressources, thérapie brève

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Le golf et l'hypnose instantanée, même combat: tout se joue en 0,4 secondes

Hypnose Ericksonienne - dimanche 29 avril 2018 - 07:54
Gaston Brosseau, psychologue 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale VENDREDI 15 JUIN de 11 h 30 à 12 h 00 Conférence : Autre Niveau : Intermédiaire, Expert Première ressemblance en harmonie avec mon univers thérapeutique, les nano élans au golf, comme mes nano inductions n’excèdent pas 1 seconde.

Deuxième ressemblance avec ma « Brossosphères » : chaque élan de golf réussi est impérativement subordonné à la capacité du joueur de se concentrer sur le moment présent, de se retrouver intérieurement à « zéro », de faire abstraction de tout son entourage immédiat et de savoir instantanément glisser littéralement dans un état de transe hypnotique pour l’exécuter parfaitement.

Troisième ressemblance du lien entre le golf et mon postulat de l’hypnose instantanée qui s’appuie avant tout sur un constat physiologique : le temps normal de réaction d’une personne est de l’ordre de 0,4 seconde.

Tout compte fait, c’est une copie conforme de ce que j’ai innové en introduisant dans ma pratique clinique le concept d’hypnose instantanée.
Si les inductions brèves sont efficaces, c’est que l’état hypnotique est du registre du réflexe, comme au golf

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Hypnose et douleur en postopératoire

Hypnose Ericksonienne - samedi 28 avril 2018 - 18:32
Que peut-on mettre dans sa trousse de secours ? Dr François Bouchard, chirurgien - Dr Françoise Gattaz, médecin anesthésiste 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale VENDREDI 15 JUIN de 11 h 30 à 12 h 00 Conférence : Douleur aiguë Niveau : Intermédiaire L’introduction de l’hypnose au bloc opératoire a largement débordé les murs des salles d’opération. Les techniques hypnotiques ont pu être utilisées dans la préparation à la chirurgie et ont été également largement acceptées comme traitement complémentaire dans la prise en charge postopératoire de la douleur. De plus l’adhésion du personnel à cette approche dans le traitement de la douleur postopératoire a permis le développement de technique de communication thérapeutique au sein du personnel paramédical.

La problématique de l’utilisation de l’hypnose dans les services de soins comme thérapie de « recours » pour des malades restant douloureux malgré les traitements antalgiques conventionnels (PCA, PCEA) est abordée : patients très demandeurs mais parfois réfractaires à l’idée même de l’hypnose, nécessité d’une grande souplesse de la part du thérapeute. Utilisation de la douleur comme « levier » thérapeutique

La mise en place d’une petite équipe mobile dans notre établissement a permis répondre à ces cas particuliers cependant peu fréquents.

La douleur est systématiquement évaluée en début de séance, à la fin de celle-ci puis pendant le reste du séjour. Il est systématiquement suggéré au patient d’utiliser seul ce qu’il aura appris.

De la création de l’alliance avec le patient aux techniques qui ont pu être utilisées (réification, goutte d’eau bouton reset, lieu sûr, portrait chinois…), au travers d’exemples filmés cette présentation montre comment l’hypnose peut être intégrée à l’activité d’un service de chirurgie et dans quelle mesure elle apporte une solution supplémentaire à la prise en charge de la douleur en postopératoire en améliorant l’autonomie du patient (amélioration de l’EVN, persistant dans le temps).



Objectifs
• À travers des exemples concrets, pouvoir adapter son expérience de l’hypnose à une pratique tout terrain
• Améliorer la prise en charge de la douleur sur des patients « limite »
• Introduire l’hypnose dans les services de soins habitués à une prise en charge « conventionnelle »

Liste des Mots-clés :
Analgésie, Anticipation du futur, Cancer, Chirurgie, Gestion de la douleur

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Groupe d'apprentissage de l'auto-hypnose en cancérologie

Hypnose Ericksonienne - samedi 28 avril 2018 - 18:31
Dr Stéphane Bouvier, médecin anesthésiste - Dr Matthieu Fontaine, infirmier anesthésiste 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale JEUDI 14 JUIN de 11 h 30 à 12 h 00 Conférence : Auto-hypnose Niveau : Intermédiaire, Expert Au Groupe Hospitalier Mutualiste de Grenoble, les patients en cours de chimiothérapie pour un cancer peuvent avoir accès à des ateliers d’apprentissage de l’auto-hypnose afin de pouvoir améliorer leur qualité de vie.
Ils s’organisent par groupe de 3 à 6 patients sur un cycle de 5 à 6 séances.

Cette conférence sera l’occasion de discuter de la mise en place pratique de ces ateliers et de leur évaluation à travers un projet de recherche.



Objectifs
• Organisation pratique des ateliers
• Retour d’expérience

Liste des Mots-clés :
Auto-hypnose, Cancer, Projet d’établissement, Approche de traitement alternatif/complémentaire

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Intérêt de l'hypnose et de la communication thérapeutique pour améliorer le confort des patients au bloc opératoire

Hypnose Ericksonienne - vendredi 27 avril 2018 - 22:39
Dr Emmanuel Boselli, médecin anesthésiste - Aïsha Manseur, infirmière 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale JEUDI 14 JUIN de 11 h 30 à 12 h 00 Conférence : Communication thérapeutique Niveau : Débutant, Intermédiaire L’anxiété préopératoire est fréquente et peut atteindre plus de 40 % des patients avant la chirurgie. Pour diminuer celle-ci, une approche médicamenteuse est souvent utilisée par les anesthésistes, avec la prescription d’une prémédication avant l’intervention. Cette approche est cependant actuellement controversée et son utilisation systématique tend à diminuer. D’autres approches non médicamenteuses sont également possibles et tendent à se développer actuellement. Parmi celles-ci, les techniques d’hypnose et de communication ont montré des résultats intéressants pour réduire l’anxiété préopératoire.

La communication est un élément majeur de la relation de soin et les mots peuvent avoir un réel impact positif comme négatif sur les patients. En effet, l’utilisation de mots à connotation négative tels que « douleur » ou « anxiété » ou de négations telles que
« Ne vous inquiétez pas » ou « ne bougez pas » peut augmenter la douleur ou l’anxiété des patients par effet nocebo. À l’inverse, la communication thérapeutique, consistant outre l’écoute et l’empathie en l’utilisation de mots ou formulations positives tels que
« confort », « sécurité » ou « Soyez rassuré », permet une meilleure relation avec le patient et améliore son confort et son bien- être. L’hypnose et la communication hypnotique (ou hypnose conversationnelle) induisent également une augmentation du tonus parasympathique, que l’on peut actuellement quantifier, et reflétant le bien-être des patients. L’une de ces études a par ailleurs été réalisée auprès de participants de l’édition précédente de ce congrès qui s’est tenue en 2016 à Saint-Malo. Nous avons également réalisé une autre étude montrant l’intérêt de l’hypnose conversationnelle sur le confort et le tonus parasympathique des patients lors de la réalisation de blocs nerveux périphériques.

Dans cette conférence, nous présenterons les résultats des différentes études scientifiques que nous avons réalisées sur l’intérêt de l’hypnose et de la communication thérapeutique pour améliorer le confort des patients au bloc opératoire et nous illustrerons notre propos à l’aide de quelques vidéos.



Objectifs
• Connaître l’intérêt de la communication thérapeutique pour améliorer le confort des patients à l’arrivée au bloc opératoire
• Connaître l’intérêt de la communication hypnotique pour améliorer le confort des patients lors de la réalisation d’une anesthésie régionale ou générale
• Connaître l’effet de l’hypnose sur le tonus parasympathique

Liste des Mots-clés :
Anesthésie générale, Anesthésie locorégionale, Anxiété, Hypnose conversationnelle, SSPI, Bloc chirurgical

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org
Syndiquer le contenu