Hypnose Ericksonienne Thérapie Brève

L'hypnose et la loi - 2

Hypnose Ericksonienne - vendredi 27 avril 2018 - 22:00
Dr Jean-Yves Bigeon, médecin anesthésiste - Philippe Gaillard, juge, Président de Chambre à la cour d’appel de Montpellier - Nathalie Bigeon, infirmière - Françoise Gaillard, chirurgien-dentiste 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale VENDREDI 15 JUIN de 14 h 30 à 16 h 00 Conférence : Table ronde Niveau : Débutant, Intermédiaire, Expert Après un bref rappel sur l’histoire de l’hypnose et son intégration progressive dans le monde du soin, nous proposons de confronter l’exercice de l’hypnose et ses pratiques aux lois et règlements qui régissent l’administration des soins.

Nous commençons la présentation des résultats d’un questionnaire électronique adressé aux professionnels de santé formés à l’hypnose par Emergences et l’IFH

La diversité des pratiques hypnotique est immense. Qu’elle soit associée à une profession de soins ou en activité unique, il nous paraît nécessaire de préciser le cadre légal de l’exercice pour chaque profession.
Dans cette optique nous faisons le point pour quelques professions : infirmière, dentaire, médicale, ostéopathique. Que permet et interdit la loi ?
Que proposent les sociétés savantes ou les autorités ordinales ? Que disent les jurisprudences ? Sont-elles applicables à l’hypnose ?

L’hypnose et le cadre dans lequel elle est pratiquée peuvent potentiellement mener à des plaintes au civil et aussi au pénal, qu’elles émanent de professionnels de la santé ou des patients. Il est donc opportun qu’un juge nous présente une vision judiciaire sur nos pratiques et les risques encourus.
Devons-nous être assurés ?
Devons nous intégrer notre activité d’hypnose à un contrat en responsabilité civile ? Quelles sont les garanties ?
Comment les assureurs considèrent-ils nos pratiques ?
L’importance et la diversité d’un exercice nouveau imposent aux assurances un regard nouveau sur la mesure du risque garanti ?

Nous proposons au juriste de nous présenter leur analyse.
Face à une multiplication des offres de soins en hypnose par des professionnels de santé mais aussi des non professionnels, doit- on réfléchir sur le devenir de l’hypnose, sur sa professionnalisation, la régulation des formations et de l’exercice pour protéger le patient. Les enjeux sont grands pour une pratique qui pourrait devenir une spécialité à part entière.

Mot clé: hypnose et législation
Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

L’arbre totem: mobiliser des sensations ressources

Hypnose Ericksonienne - vendredi 27 avril 2018 - 21:46
Dr Jean-Yves Bigeon, médecin anesthésiste - Nathalie Bigeon, infirmière 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale VENDREDI 15 JUIN de 12 h 30 à 13 h 00 Conférence : Autre Niveau : Intermédiaire Le mind-mapping constitue un nouveau modèle de réflexion et d’analyse.
Il peut permettre d’appréhender un problème différemment en utilisant un paradigme en phase avec nos processus cérébraux. la perception des données est plus globale et acheminer son utilisateur vers une solution efficace.
Nous souhaitons proposer notre rencontre avec cette technique et son utilisation pratique. Elle nous a permis de conceptualiser un outil d’hypnose optimisé pour nos patients de chirurgie bariatrique. Nous avons analysé les problèmes spécifiques à la chirurgie bariatrique au travers du mind-mapping et mis en pratique les ressources/solutions qui en découlaient.

Le modèle issu de notre réflexion nous permettait de répondre aux impératifs médicaux et faciliter une alliance avec le patient. En développant des analogies avec un symbole de vie végétal - l’arbre totem - nous proposons au patient de retrouver ou découvrir des sensations profondes qui le rassurent et lui permettent de mobiliser de nouvelles ressources.
Nous développons une focalisation respiratoire sur une « catalepsie des bras en mouvements » qui permet une dissociation puissante et… Une oxygénothérapie efficace.

L’utilisation de l’arbre totem permet au patient de retrouver des sensations profondes et développer une analogie entre son processus vital et celui de l’arbre. Il retrouve des symboles utiles comme la force ou la souplesse, le renouveau, la protection, les ressources en énergie et en croissance. Elle permet grâce au choix illusoire une identification du patient avec un arbre/symbole important dans une étape de sa vie.

Ce processus d’identification laisse un ancrage qui, nous l’espérons donnera une référence facile à retrouver et utiliser dans la vie du patient après sa chirurgie.



Objectifs
• Utilisation du mind-mapping en hypnose
• Création d’un nouvel outil hypnotique
• Répondre aux besoins du patient en chirurgie bariatrique

Liste des Mots-clés :
Chirurgie, Alliance thérapeutique, Apprentissage, Mobilisation, Créativité

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

L'hypnose et la loi

Hypnose Ericksonienne - vendredi 27 avril 2018 - 21:28
Dr Jean-Yves Bigeon, médecin anesthésiste - Philippe Gaillard, juge, Président de Chambre à la cour d’appel de Montpellier 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale VENDREDI 15 JUIN de 9 h 00 à 9 h 40 Conférence : Plénière Niveau : Débutant, Intermédiaire, Expert La diversité des pratiques hypnotiques est immense.
Qu’elle soit associée à une profession de soins ou en activité unique, il nous paraît nécessaire de préciser le cadre légal de l’exercice pour chaque profession.
Dans cette optique, nous faisons le point pour quelques professions : infirmier, dentiste, médecin, ostéopathe.

Que permet et interdit la loi ? Que proposent les sociétés savantes ou les autorités ordinales ? Que disent les jurisprudences ? Sont-elles applicables à l’hypnose ?

Devons-nous intégrer notre activité d’hypnose à un contrat en responsabilité civile ? Comment les assureurs considèrent-ils nos pratiques ?

Face à une multiplication des offres de soins en hypnose par des professionnels de santé mais aussi des non professionnels, doit- on réfléchir sur le devenir de l’hypnose, sur sa professionnalisation, la régulation des formations et de l’exercice pour protéger le patient ?

Les enjeux sont grands pour une pratique qui pourrait devenir une spécialité à part entière.

Mot clé: hypnose et législation

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Place des parents dans la relation hypnotique au sein d'une consultation douleur chronique de l'enfant

Hypnose Ericksonienne - vendredi 27 avril 2018 - 21:16
Dr Frédéric Bernard, médecin pédiatre - Charlotte Bevis, puéricultrice 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale SAMEDI 16 JUIN de 11 h 00 à 11 h 30 Conférence : Douleur chronique Niveau : Expert Dans le cadre de nos consultations de la douleur chronique de l’enfant nous avons l’habitude d’utiliser largement des techniques non médicamenteuses parmi lesquelles bien entendu l’hypnose. De très nombreux travaux abordent la place et l’intérêt de l’hypnose quand elle est utilisée chez l’enfant dans ce contexte.

D’autres études ont par ailleurs évalué les conséquences et la pertinence de la présence des parents auprès de leur enfant en cas de douleur chronique. Elle soutient et réconforte l’enfant. Pourtant toute maladie, tout symptôme anormal est source d’inquiétude voire d’angoisse pour les parents et indirectement pour l’enfant et la famille. Les parents culpabilisent souvent de ne pouvoir empêcher la souffrance de leur enfant. L’attente nécessaire pour obtenir un résultat, un diagnostic ou une guérison leur est souvent difficile à supporter. Inversement toute disharmonie au sein du couple peut entretenir le symptôme douloureux. Toutes ces discordances entre les attentes des parents et la réalité sont à l’origine de beaucoup d’incompréhensions et parfois de « maladresses » comportementales. Il paraît maintenant évident qu’une telle attitude est préjudiciable à la disparition du symptôme douloureux.

L’optimisation de la gestion de ce mal-être parental nous est apparue comme essentielle. Nous pensons que les enfants douloureux chroniques auront un comportement d’autant plus adapté vis-à-vis de leur symptôme que leurs parents auront des réactions cohérentes et rassurantes, même s’ils sont obligatoirement souvent inquiets. Afin de guider et d’aider les parents qui ne sont plus en mesure de rassurer leur enfant nous proposons maintenant, dans le cadre de la consultation, des séances d’hypnose dédiée au couple parental. Ces séances visent à les encourager à maintenir un contact chaleureux, distrayant et rassurant permettant de rétablir une relation de confiance et d’échange avec leur enfant.

Nous aborderons dans notre communication quelques exemples concernant cette pratique afin de préciser son contexte d’utilisation et bien entendu les résultats observés.



Objectifs
• Évaluer la place des parents dans le symptôme douloureux de l’enfant
• Renforcer la place des parents dans le contrôle du symptôme
• Utilisation de l’hypnose auprès des parents pour établir une relation différente et soutenante

Liste des Mots-clés :
Douleur chronique, Enfant, Hypnose conversationnelle, Gestion de la douleur

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Un accompagnement de poids pour le patient bariatrique

Hypnose Ericksonienne - vendredi 27 avril 2018 - 19:51
Dr Jean-Yves Bigeon, médecin anesthésiste - Nathalie Bigeon, infirmière 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale JEUDI 14 JUIN de 16 h 30 à 17 h 00 Conférence : Autre Niveau : Intermédiaire L’obésité morbide est souvent associée à des souffrances multiples. Les examens, indispensables au bilan bariatrique, sont un parcours difficile. Ils conditionnent la décision opératoire prise en réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP).

L’équipe chirurgicale propose à tous les patients suivant ce bilan une réunion de présentation de l’hypnose, son intérêt et les ressources qu’elle peut leur apporter. Libre aux patients de choisir ou non une préparation hypnotique avant la chirurgie. Les outils utilisés seront alors communiqués à l’équipe d’anesthésie afin de permettre au patient un lien rassurant au bloc opératoire.
L’hypnose contribue à l’autonomisation et incite le patient à être participatif. Des techniques d’auto-hypnose sont enseignées et mobilisent des ressources. Ces outils sont particulièrement utiles dans un parcours de réhabilitation précoce qui veut conférer au patient un rôle actif.

L’hospitalisation et la chirurgie sont celles du patient : il est invité à s’approprier son séjour et son traitement. Les objectifs de l’accompagnement en hypnose :
• La réduction du stress préopératoire
• Une meilleure gestion du postopératoire
• Une plus grande stabilité hémodynamique durant la chirurgie
• Une diminution du recours aux antalgiques postopératoires et peut-être per-opératoires
• Une mise en mouvement précoce
• Une projection dans leur nouvelle vie
Le patient est invité à retrouver son thérapeute à distance de la chirurgie. Le but de ce suivi est de permettre l’adéquation entre un nouveau corps, de nouvelles sensations et leurs représentations mentales. Un travail est souvent indispensable pour armer ces patients fragiles face à l’image projetée et celle que le monde leur renvoi.



Objectifs
• Améliorer et faciliter la prise en charge du patient bariatrique.
• Autonomiser le patient en le rendant acteur du processus de soins et de ses suites
• Accroître les compétences sensorielles et émotionnelles.

Liste des Mots-clés :
Anticipation du futur, Approche de traitement alternatif/complémentaire, Auto-hypnose, Bloc chirurgical, Douleur aiguë, Alliance thérapeutique


Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Les dix commandements: dis comment durer ?

Hypnose Ericksonienne - jeudi 26 avril 2018 - 22:39
Dr Franck Bernard, médecin anesthésiste - Nicolas Fusco, interne en anesthésie - Rennes 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale VENDREDI 15 JUIN de 11 h 30 à 16 h 00 Atelier Pratique : Autre Niveau : Débutant, Intermédiaire, Expert Le syndrome d’épuisement émotionnel est sur le devant de la scène depuis plusieurs années.

Les soignants et en particulier les anesthésistes, sont parmi les plus nombreux à en souffrir. C’est une maladie complexe et difficile à guérir.
Pour cette raison, il nous a paru séduisant de réunir des techniques aussi variées que la méditation, l’auto-hypnose, le sport, la nutrition, la prise en compte du sommeil… afin de prévenir l’apparition de la maladie.

Quels sont les éléments de la bibliographie et de la recherche médicale à ce niveau? Quelle pratique pour quel soignant ?
Comment insérer facilement des exercices quotidiens préventifs ?

Apprenez avec nous les dix commandements qui vous permettront de durer.



Exercices pratiques
• Exercice de méditation
• Exercices respiratoires
• Exercices de cohérence cardiaque
• Exercices physiques de base.

Objectifs
• Le point sur le syndrome d’épuisement émotionnel
• Que faire pour prévenir ?
• Comment faire pour durer ?

Liste des Mots-clés :
Auto-hypnose, Burn-out, Concepts, Mouvement, Troubles du sommeil, Ressources

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Accouchement basse

Hypnose Ericksonienne - jeudi 26 avril 2018 - 22:18
Dr Franck Bernard, médecin anesthésiste - Rennes 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale JEUDI 14 JUIN de 16 h 30 à 17 h 00 Conférence : Maternité Niveau : Débutant, Intermédiaire, Expert La césarienne reste, pour beaucoup de femmes, un acte chirurgical traumatisant, ainsi que l’attestent les chiffres de syndrome post-traumatiques qui y sont associés.

Comment en utilisant l’hypnose et des techniques simples de communication, il est possible de transformer une intervention chirurgicale en un acte de naissance ?

Comment améliorer à la fois les conditions physiologiques et les conditions psychologiques ? Comment faire participer le couple ?
Comment motiver l’équipe pour ce type de naissance ?

Comment rendre les premières minutes de la vie à ceux qui l’ont donnée ? Quelles sont les conséquences immédiates de cette façon de procéder?
Comment faire en sorte qu’une césarienne devienne plus qu’un accouchement par voie haute : une naissance à voix basse.



Objectifs
• Apprendre à amadouer le cerveau émotionnel
• Apprendre à utiliser
• Apprendre à mobiliser.

Liste des Mots-clés :
Accouchement, Anesthésie locorégionale, Approche de traitement alternatif/complémentaire, Approche systémique (famille, couple, enfant), Communication, Naissance

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Objectif changement… Quelles tâches?

Hypnose Ericksonienne - jeudi 26 avril 2018 - 22:03
Gilles Berckmans, masseur-kinésithérapeute 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. 
 Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale VENDREDI 15 JUIN de 16 h 30 à 17 h 00 Conférence : Douleur aiguë Niveau : Intermédiaire, Expert Définir les objectifs est d’une importance primordiale tant pour le patient que pour le thérapeute. Ceux-ci sont source de vérité dans les attentes du patient et une opportunité rêvée de les recadrer et de permettre ainsi le changement.
Le changement… Ce que tout thérapeute recherche afin d’enclencher petit à petit une dynamique menant le patient vers la guérison.
Définir ses propres objectifs va permettre de dresser le cadre de la thérapie, les buts à atteindre.
Ces buts sont bien souvent dépassés si le recadrage a été soigneusement effectué, source de satisfaction pour le patient et objet de ratification pour le thérapeute.

Ces objectifs protègent :
• Le patient, rassuré de ne pas devoir gravir une montagne avant de savoir marcher.
• Le thérapeute « libérant » son patient une fois qu’ils seront atteints.

Dans cet exposé, je désire vous parler de ce qui se passe avant et après une transe proprement dite. Certes, le choix de celle-ci est importante dans le processus de guérison mais nous le savons, c’est dès l’entrée du patient dans notre salle d’attente que tout se joue.

Les tâches suggérées en fin de séance entretiennent le patient dans sa remise en question. Elles lui permettent d’expérimenter une autre manière d’aborder les choses et nous permettent de juger de sa volonté d’avancer et de se dépasser.
Lançons-nous et soyons créatifs, le sourire et les vrais changements nous tendent les bras !



Objectifs
• Montrer l’importance de définir et de recadrer les objectifs de traitement
• Susciter le changement chez nos patients
• Cultiver notre créativité.

Liste des Mots-clés :
Créativité, Douleur aiguë, Douleur chronique, Rééducation, Communication, Changement

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Base de l'auto-hypnose

Hypnose Ericksonienne - jeudi 26 avril 2018 - 21:36
Berben Frédéric, psychologue - Schweitzer Jérôme, médecin anesthésiste 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. 
 Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale JEUDI 14 JUIN de 14 h 30 à 16 h 00 Atelier : initiation Niveau : Débutant Après avoir partagé les conférences et ateliers d’hypnose, il peut être utile de s’inscrire sur le chemin qui mène à devenir son propre thérapeute, s’équiper pour le retour à la maison:

Comprendre l’auto-hypnose, les précautions à prendre, le protocole de base ;

Contacter les différents types d’auto-hypnose, l’implication du corps et en expérimenter les techniques.



Outils pédagogiques
• Transe collective d’auto-hypnose
• Démonstration d’une transe mêlant méditation et auto-hypnose
• Documents : protocole de base

Objectifs
• Comprendre l’auto-hypnose et la prescrire, les précautions à prendre
• Expérimenter une transe hypnotique reproductible en auto-hypnose
• Recevoir les techniques de base

Liste des Mots-clés :
Apprentissage, Communication, Conscience, Langage hypnotique, Transes, Sensorialité, Respiration, Prévention, Auto-hypnose

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Hypnose et migraine : être présent pour vivre sentant

Hypnose Ericksonienne - jeudi 26 avril 2018 - 21:20
Frédéric Berben, psychologue clinicien 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. 
 Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale JEUDI 14 JUIN de 11 h 30 à 13 h 00 Atelier Pratique : Douleur chronique Niveau : Débutant, Intermédiaire, Expert Cet atelier a pour objet de montrer une pratique spécifique de l’hypnose avec des patients souffrant de migraines sans causes organiques avérées et inscrits dans une chronicité de longue date. Ces pratiques d’hypnose s’inscrivent dans des « Pratiques de Pleine Présence », utilisant conjointement l’hypnose formelle, la méditation pleine présence et la philosophie existentielle.
La migraine est appréhendée ici comme une tentative désespérée de contrôler les émotions par la pensée. Le patient se trouve dissocié entre « la tête » et le reste du corps.

Les crises migraineuses deviennent comme une tentative de ressentir un rythme vital au sein d’une existence dévitalisée par ailleurs, où règnent la performance, la gestion, la maîtrise et l’accélération.
Il s’agit donc d’aider le patient à se réassocier avec la part vitale de lui-même. Pour arrêter de « se prendre la tête », le thérapeute le guide sur le chemin de la présence authentique et cohérente reliant six pôles de l’existence : sensations, émotions, pensées, comportements, relations, intuitions.

Des outils d’hypnose se conjuguent à la méditation de la pleine présence pour laisser être, laisser faire, se laisser aller là où l’on est, pile à sa juste place. Des transes inédites (hypno-ronron, le sablier des problèmes, la source de vie…) permettent d’accompagner le chemin du patient. C’est une route des sens et des émotions qui passe par le corps : rythmes et vibration personnelle.



Exercices pratiques
• Le sablier des problèmes
• La source de vie
• Hypno-ronron

Objectifs
• Apprendre à accompagner les pathologies migraineuses sans causes organiques avérées
• Savoir combiner l’hypnose formelle et la méditation au sein des Pratiques de Pleine Présence (PPP)
• Comprendre et articuler les différentes dimensions de « l’Être » pour déployer une hypnose de ré association et lutter contre la dissociation.

Liste des Mots-clés :
Dissociation, Douleur chronique, Émotions, Ressources, Énergie, Gestion de la douleur

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Haut les mains !

Hypnose Ericksonienne - jeudi 26 avril 2018 - 21:10
Dr Franck Bernard, médecin anesthésiste - Rennes 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale JEUDI 14 JUIN de 11 h 30 à 13 h 00 Atelier Pratique : Autre Niveau : Débutant, Intermédiaire, Expert En tant que formateur en hypnose, j’ai souvent constaté que la catalepsie, enseignée très tôt dans la formation, n’était que peu ou pas utilisée.

Or, il existe de multiples manières d’utiliser la catalepsie qui peut s’intégrer dans de nombreux outils et améliorer la stabilité de la transe.

La catalepsie fait partie des phénomènes ideo-dynamiques couramment décrits en hypnose. Mais elle est aussi un formidable inducteur de transe.

Cet atelier se propose de faire le point sur cette technique et ses nombreuses applications afin de redonner aux hypnothérapeutes l’envie de l’utiliser, de s’améliorer et de se faciliter la vie.

Utilisation en consultation Utilisation au bloc opératoire Utilisation en douleur chronique Utilisation à la maternité…



Exercices pratiques
• Catalepsie simple
• Catalepsie sensorielle
• Catalepsie en auto-hypnose

Objectifs
• Savoir ce qu’est la catalepsie
• Savoir l’intégrer facilement
• Comprendre son intérêt

Liste des Mots-clés :
Alliance thérapeutique, Bloc chirurgical, Concepts, Consultation, Douleur aiguë, Hypnose conversationnelle

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

De la douleur chronique au monde de la douleur: apport de l'HTSMA

Hypnose Ericksonienne - jeudi 26 avril 2018 - 21:09
Dr Eric Bardot, médecin psychiatre 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. 
 Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale JEUDI 14 JUIN de 16 h 30 à 18 h 30 Atelier Démonstration : Douleur chronique Niveau : Intermédiaire, Expert Depuis plus de 20 ans, les patient(e)s, douloureux chroniques, m’ont appris comment peuvent interagir entre elles trois pathologies
: la douleur chronique, la dépression chronique et le psycho-traumatisme.
Ces interactions lorsqu’elles sont présentes, amène les patient(e)s, au fur et à mesure de leurs interactions, à construire un monde relationnel avec des caractéristiques spécifiques.
Dans ce monde douloureux, qui s’impose aux patient(e)s, ils, elles se débattent entre les trois positions suivantes : tenir debout ou s’effondrer, reconnaissance victimaire ou abandon, espoir d’un ailleurs hypothétique et désespoir d’être condamné à subir l’emprise de la douleur sur leur vie. Ces trois positions en interactions nourrissent la position de victime, position qui contient son double implicite : condamnée à n’être qu’une victime de la vie.

La démonstration, avec une personne volontaire, va permettre de mettre en scène les divers temps de la thérapie telle qu’elle se déroule en HTSMA :
La rencontre et la mise en place de la bulle hypnotique dans l’ici et maintenant par un questionnement spécifique
La mise en forme du monde douloureux par la mobilisation de l’imaginaire partagé (patient/thérapeute) sur un mode symbolique L’utilisation d’une approche paradoxale : la technique d’externalisation /internalisation de la forme imaginaire du monde douloureux dans l’ici et maintenant
L’entrée dans l’expérience sécure



Exercice Démonstration
• Observer la mise en place de la bulle hypnotique dans l’ici et maintenant
• Observer la mise en forme du monde douloureux
• Observer l’utilisation de la technique d’externalisation/internalisation de la forme du monde douloureux

Objectifs
• Différencier douleur chronique et monde douloureux
• Sensibiliser à la spécificité du questionnement
• Apprendre au thérapeute à s’utiliser comme support d’externalisation

Liste des Mots-clés :
Créativité, Douleur chronique, Imagination, interaction, Observation, Ressources, EMDR

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Apports de l'hypnose pour les soignants

Hypnose Ericksonienne - jeudi 26 avril 2018 - 21:02
Bardin Isabelle, interne en médecine générale 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. 
 Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale SAMEDI 16 JUIN de 14 h 30 à 15 h 00 Conférence : Autre Niveau : Débutant, Intermédiaire Si l’efficacité de l’hypnose est maintenant bien étudiée du point de vue des patients, on connaît peu l’apport de cette technique pour le soignant lui-même. Mon travail de thèse s’est donc résolument placé du côté du soignant et a permis d’analyser les apports de l’usage de l’hypnose tant du point de vue de l’épanouissement personnel que professionnel pour le soignant. Il a aussi permis d’étudier en quoi cela modifie la relation du praticien au patient ainsi que les relations interprofessionnelles.

Une étude qualitative par entretiens semi-dirigés a été menée auprès de 11 professionnels médicaux de diverses spécialités et fonctions (médecin, dentiste, kinésithérapeute, ostéopathe, infirmier, aide puériculteur) et travaillant dans différents types d’organisations (collectives ou libérales, seul ou en équipe).
L’étude a montré d’une manière convergente que l’utilisation de l’hypnose médicale était riche de nombreux apports tant sur le plan professionnel (compétences nouvelles, valorisation, soins plus efficaces, confort d’exercice, plaisir de travailler) que personnel (communication, confiance en soi, créativité, soin de soi, épanouissement personnel) pour l’ensemble des praticiens, quelle que soit leur fonction, leur spécialité ou leur mode d’exercice.
Ce travail a aussi montré que l’usage de l’hypnose orientait vers une relation holistique, autonomisante et centrée sur le patient, favorisant l’alliance thérapeutique. Enfin, et ce n’était pas la cible initiale première, il est systématiquement ressorti des échanges que l’introduction de l’hypnose dans un service favorisait le travail en équipe tout en en pointant les âpres difficultés et pouvait relever d’un puissant levier managérial et organisationnel.

Afin de favoriser le déploiement de cet outil encore peu diffusé et dont l’efficacité est pourtant démontrée, il semble donc intéressant de l’enseigner dès le cursus de formation initiale des soignants. La pratique de l’hypnose semble également utile pour préserver la place de l’humain dans des soins évoluant vers une hypertechnicité mais aussi pour protéger contre l’épuisement professionnel. Enfin, il peut être pertinent d’introduire l’hypnose dans les équipes de travail afin d’améliorer l’efficacité collective.



Objectifs
• Ré-humaniser le soin
• Autoprotection psychique
• Amélioration de l’efficacité collective

Liste des Mots-clés :
Alliance thérapeutique, Communication, Équipe multidisciplinaire, système de soins, Projet transversal, Émotions

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Le secret partagé: l'éthique et la douleur du conflit

Hypnose Ericksonienne - jeudi 26 avril 2018 - 20:53
Baraduc Fallot Christine, psychologue psychothérapeute 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. 
 Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale SAMEDI 16 JUIN de 14 h 30 à 15 h 00 Conférence : Auto-hypnose Niveau : Intermédiaire Afin de retrouver les fondements de l’éthique des soins et de la santé et la pleine reconnaissance de la personne soignée, en tant que sujet, j’ai suivi la formation cette année 2016-2017 d’un Diplôme Universitaire « ÉTHIQUE DES SCIENCES DE LA VIE : SOINS, SANTÉ, SOCIÉTÉ » à l’UFR de Médecine de Caen.
Le titre évoque le conflit dans lequel se trouve souvent un soignant devant une décision difficile à prendre qui le confronte à un dilemme entre les valeurs de la Loi et de l’éthique. Le secret professionnel n’ayant pas le même cadre formel pour les psychologues et les professionnels de la santé, il me semble nécessaire d’en redéfinir les modalités afin de travailler et de communiquer en toute sécurité dans l’intérêt des professionnels et des patients.

Il s’agit bien souvent de partager des informations dites « confidentielles » et au-delà du cadre légal, il est important de construire ou de consolider une éthique à la fois personnelle et professionnelle. Dans une société en pleine mutation qui vit une forme de révolution technologique qui change les rapports humains et leurs modes de communication, les psychologues continuent à écouter, aider, soutenir, accompagner et identifient leur rôle et trouvent leur place si conjointement, la loi les protège et l’éthique les gouverne.
En soignant et en écoutant les patients, le personnel médical et les psychologues deviennent des porteurs de secrets qui concernent la vie, l’amour et la mort. Plus encore que la Loi des Hommes, c’est l’éthique personnelle, responsable, réfléchie, construite au fil du temps qui donne sens, en conscience, aux « partages de secrets » pour un « bien vivre et bien travailler ensemble ».
Les philosophes anciens, Aristote, Platon… et jusqu’à Paul Ricœur, nous proposent un cheminement vers la sagesse à travers les questionnements éthiques et la pratique des vertus. La vertu, du latin virtus, est une disposition constante qui porte à faire le bien et à éviter le mal. Il y a des vertus morales, sociales, religieuses, mais les principales vertus naturelles qui soutiennent toutes les autres sont appelées « vertus cardinales » : ce sont la Prudence, la Force (ou le Courage), la Justice et la Tempérance.
Pour Platon (V.427 – id. 348/347 av. J.-C.), la Prudence est la première et la principale parce qu’elle est la sagesse qui dispose la raison pratique à discerner, en toutes circonstances, le véritable Bien et à choisir les justes moyens de l’accomplir. En fin de conférence, je proposerai un exercice d’auto-hypnose aux participants afin de retrouver en soi, les représentations de ces quatre vertus qui permettent de cheminer vers une sagesse personnelle intérieure, nécessaire en ces temps troublés par les peurs du terrorisme, des menaces écologiques et d’autres traumatismes…



Objectifs
• Définir le « secret professionnel » des psychologues.
• Partager des informations à caractère secret en toute sécurité avec des professionnels de santé, en respectant la déontologie et le cadre légal.
• Construire ou consolider une éthique personnelle et professionnelle.

Liste des Mots-clés :
Bienveillance, Cadre légal, Déontologie, Éthique, Communication, Sécurité

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Personne âgée démente et l'hypnose aux urgences. Marie-Laure MOUEZA

Hypnose Ericksonienne - jeudi 26 avril 2018 - 18:02
MARIE-LAURE MOUEZA Infirmière au pôle de Gérontologie du CHU de Bordeaux, en poste à l’équipe mobile de Gériatrie aux urgences de l’hôpital de Saint-André. Diplôme universitaire Douleur et Hypnose médicale clinique et thérapeutique. Spécialisée dans l’accompagnement des personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer et maladies apparentées. La maladie d’Alzheimer
est la cause la plus courante de démence et serait à l’origine de 60-70 % des cas (OMS, mars 2015). Selon l’Insee, en 2020 il y aura 1,2 million malades Alzheimer. En tant que soignante, je me forme au mieux. Actuellement la réponse médicamenteuse est limitée. On ne dispose pas de traitement curatif. Les traitements non médicamenteux apportés par les soignants sont alors d’une grande importance car ils sont souvent les seuls mis en œuvre pour maintenir l’état de santé et d’autonomie des personnes. J’ai donc décidé de me former à l’hypnose. J’ai pensé que cet outil me permettrait d’entrer en contact plus facilement, d’apaiser des troubles du comportement que nous rencontrons souvent aux urgences.

Cette démence n’est pas seulement un déclin des fonctions intellectuelles, elle retentit progressivement sur le comportement et la relation du sujet au monde et à l’autre. Des troubles psychologiques et comportementaux existent à toutes les étapes de la maladie. La perte de sens et l’anxiété de la personne démente accentuent ces troubles du comportement.

L’hypnose est-elle compatible avec cette singularité de la démence ? L’hypnose est aussi un mode de communication qui permet de prendre en charge une personne en tenant compte de ce qu’elle est et non pas seulement de ce qu’elle a.
Voilà une approche inhabituelle pour les soignants qui ont été formés à prendre en charge les patients dans leur globalité, certes, mais en s’attachant d’abord aux symptômes et aux pathologies présents. Avec l’hypnose la prise en charge va s’adapter et se personnaliser à la pathologie, à l’être malade et à son contexte de vie.

Il faut évoquer les méthodes utilisées auprès des personnes âgées démentes dans les institutions organisées sous forme d’ateliers : cuisine, esthétique, lecture, chant, expression corporelle, arômes et odeurs. On trouve aussi des thérapies non médicamenteuses comme la validation et la réminiscence.
Notons que ces prises en charge demandent du matériel et un espace dédié. Il n’est donc pas envisageable d’appliquer ces méthodes en n’importe quel lieu. Un soignant d’un service hospitalier comme celui des urgences ne peut s’en saisir.

Mon constat est le suivant : ces prises en charge non médicamenteuses font appel, pour la plupart, aux sens : Visuel, Auditif, Kinesthésique, Odorat, Gustatif. L’hypnose s’inscrit parfaitement dans cette stimulation des sens, le VAKOG.
Notons aussi que les techniques de validation et de réminiscence sont utilisées dans l’hypnose.

Bien que le taux d’hypnotisabilité reste très bas chez la personne âgée, on constate des résultats thérapeutiques tout à fait satisfaisants. Une étude pilote menée par deux scientifiques de l’université de Liverpool en 2007, suggère que des séances hebdomadaires d’hypnose améliorent nettement la qualité de vie des personnes atteintes de démence. Les séances d’hypnose réduisent l’anxiété et la dépression, ces états émotionnels qui généralement sont prégnants dans la démence et qui en outre recrutent des processus cognitifs. Avec un accompagnement par l’hypnose, ces ressources sont libérées et disponibles pour d’autres tâches. Sans cet accompagnement elles auraient été utilisées par l’anxiété et la dépression. Bien entendu, ces ressources restent limitées par les causes biologiques de la démence. Cependant, nous pouvons affirmer que d’une part il est possible de faire de l’hypnose avec une personne âgée, et d’autre part qu’elle en tire un bénéfice.


Bouffées de chaleur: apports de l’hypnose. Marc PICARD-DESTELAN
Je travaille sur le problème des bouffées de chaleur dans le cadre d’un établissement de soins pour des personnes souffrant de cancer, en particulier le cancer du sein. En effet, ces soins entraînent fréquemment des modifications hormonales responsables de bouffées de chaleur.
Les 11 principes d'Erickson. Etude synthétique
Abraham HERNÁNDEZ COVARRUBIAS. Article traduit par Gérard FITOUSSI 
Erickson était réputé pour son efficacité thérapeutique et la rapidité avec laquelle il traitait les patients difficiles. C’était sa spécificité et, pour
y parvenir, il n’hésitait pas à utiliser des techniques et des stratégies différentes avec
un style qui lui était propre.Il n’a cependant pas systématisé ses stratégies. 
Note troisième. Selon François Roustang. Sylvie LE PELLETIER-BEAUFOND
En quelques mots, François Roustang dessine, sans détour, la place singulière que tient le symptôme dans son univers. Tout symptôme en effet y est considéré comme « une isolation, un retranchement du flux de la vie, un arrêt, une mise à l’écart » 
Traumatismes complexes : Adaptation de l'hypnose. Olivier PIEDFORT-MARIN
Les séquelles de traumatismes complexes sont souvent un défi pour la psychothérapie
à bien des égards. Par traumatismes complexes on comprend principalement des événements traumatisants pendant l’enfance et l’adolescence, événements souvent répétés ou réguliers sur de nombreuses années. 
Personne âgée démente et l'hypnose aux urgences. Marie-Laure MOUEZA
En tant que soignante, je me forme au mieux. Actuellement la réponse médicamenteuse est limitée. On ne dispose pas de traitement curatif. Les traitements non médicamenteux apportés par les soignants sont alors d’une grande importance car ils sont souvent les seuls mis en œuvre pour maintenir l’état de santé et d’autonomie des personnes. J’ai donc décidé de me former à l’hypnose. 
La respiration est le souffle de vie. Jeanne-Marie Jourdren
La vie est indissociable de la respiration. Le soin l’est tout autant : la respiration est le lien qui unit le monde intérieur du patient au monde extérieur. Quel que soit le soin effectué, quelle que soit la discipline pratiquée, le soignant devra être attentif à la respiration du patient. La respiration traduit de façon fidèle le rythme du monde intérieur de tout un chacun.

Mouvement de respiration. Concepcion RUANO-SICHI
"C’est toujours le même mouvement, il suffit de se fondre en lui, de s’y absorber. Tenter de revenir. Tenter de passer. Affronter l’écume et la vague. On pourrait croire que c’est un affrontement mais on aurait perdu d’avance. On n’affronte rien. Entrer dans l’océan ne peut pas être l’affronter. On entrera un peu plus loin, on s’accordera à lui. C’est toujours le même mouvement. Dans l’espace physique de la vague. Dans la pensée. C’est ce mouvement-là, exactement. La liberté qu’on prévoit, qu’on entrevoit après la barrière de la vague.
En orthophonie, la respiration. Isabelle HUÉ-DELETTREZ
L’attention à la respiration du patient revêt, pour l’orthophoniste, une importance particulière, que la plainte concerne la voix, l’articulation, la communication bien évidemment, mais aussi dans les autres domaines d’exercice de l’orthophonie tels que le langage écrit, les troubles affectant la logique, les mathématiques, la neurologie... 

Observer et utiliser la respiration. Jean-Michel HÉRIN
Que ce soit dans des domaines aussi variés que l’Anesthésie, l’Hypnose, l’Acupuncture ou l’Art, la respiration est fondamentale. Ce mouvement initial est essentiel puisque, c’est un lieu commun, quand il n’y a pas de respiration, il n’y a pas de vie. De la même manière, ce qui ne bouge pas, ce qui n’est pas dynamique, est figé. Il ne « respire » pas.

Le souffle de vie dans la réadaptation. Jeanne-Marie Jourdren
La respiration est le premier mouvement qui nous attache à la vie : sans ce mouvement, pas d’énergie et pas de vie. Le manque de cette énergie est crucial. Cette énergie est vitale, elle nous remplit de vie. La variation de cette énergie aura des conséquences sur tout notre organisme, sur toutes les fonctions vitales. Lorsqu’elle vient à manquer, le corps met en œuvre mille et une stratégies pour compenser et préserver ce qui est de plus précieux : la vie.
« Ça tombe bien ! » Dr Stefano Colombo, Revue Hypnose et Thérapies brèves 48
Pas vrai ! Mon vélo a de nouveau un pneu crevé, juste maintenant quand je dois aller au cabinet et suis déjà limite avec le temps. 
« Salut ! mais que fais-tu dans le froid de ce matin ? » Ah, ça tombe bien, un ami qui passe au bon moment avec sa bagnole. Je lui demande un passage et réussis à arriver à temps au boulot. 

Laissez advenir...Sophie COHEN
Laissez advenir... Laissez advenir ce qui est... ce qui est là... présent, dans le maintenant à l’intérieur de vous-même... Sentir ce qui est en place à l’intérieur de vous-même... de votre corps... ressentir, oui, comme ça... c’est très bien... Juste ressentir ce qui est... est-ce que vous sentez les zones fraîches... les zones chaudes ? Sentez-vous ici des tiraillements ? Là des fourmillements ?... 
Cette phobie, une peur de mourir… ou de vivre ? Dr Adrian CHABOCHE
Dans notre exploration des dimensions humaines et de ce qu’elles recèlent de mystérieux aux confins des pathologies, il semble nécessaire à notre pratique de s’autoriser à avoir des regards innovants et neufs sur ce que l’on pense savoir. Nos connaissances, les théories, si elles nécessitent bien qu’on les maîtrise à un moment donné, sont là pour être oubliées. Ou ré-inventées.
Hypnose et danse avec Catherine Contour. Dr Dina ROBERTS
Pour ce numéro, j’ai choisi d’inviter Catherine Contour, dont la pratique artistique et pédagogique a été considérablement influencée par le pas de côté 
qui l’a emmenée vers l’hypnose. A partir d’une formation aux arts décoratifs et à la danse contemporaine, elle enrichit son approche du corps et du mouvement par des pratiques énergétiques. C’est lors d’un stage de Qi gong organisé par Jean Becchio qu’elle découvre par hasard l’hypnose à laquelle elle décide alors de se former et qui prendra peu à peu une place centrale dans son travail. 
Les Grands Entretiens: Jean-Marc Benhaiem par Gérard Fitoussi
Une des premières questions qui me vient à l’esprit est celle qui a mené à la création du premier diplôme universitaire d’hypnose à la Pitié Salpêtrière, lieu hautement symbolique. Peux-tu nous en donner la genèse ? Jean-Marc Benhaiem : Après avoir ouvert une formation à l’hypnose médicale en 1996, je décide en 2000 de proposer à l’Université de la transformer en DU.
Livres en bouche. Jean-Marc Benhaiem
30 jours pour pratiquer l’autohypnose, Pascale Chami, psychologue, Damien du Perron, médecin. J’ai lu le livre et j’ai aimé ! Les deux auteurs de cet ouvrage, aidés par une longue pratique d’hypnothérapeutes, ont décidé de construire des exercices qui sont des réponses à nos problèmes. 
Recherches: Neuroscience of consciousness 2017. Dr Adrian CHABOCHE
Cet article est le fruit d’une initiative conjointe de la Société internationale d’Hypnose et de la Confédération française d’Hypnose et Thérapies brèves (CFHTB). Ces deux sociétés savantes ont réuni des scientifiques du monde entier en marge du Congrès international d’hypnose ayant eu lieu à Paris en août 2015, pour une journée de réflexion autour de la recherche sur l’hypnose. 
Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Hypnose aux urgences pédiatriques : Mission Impossible ?

Hypnose Ericksonienne - jeudi 26 avril 2018 - 00:53
Fanny Ballerini, puéricultrice - Dr Zofia Metreau, médecin urgentiste 
7ème Congrès International Hypnose et Douleur. 
 Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale 
VENDREDI 15 JUIN de 15 h 00 à 15 h 30 Conférence : Douleur aiguë Niveau : Débutant Une salle d’attente pleine et une attente très longue, des enfants qui pleurent, des parents angoissés et agacés, des fractures déplacées ou des minuscules bobos, des maladies graves ou un simple besoin de réassurance, du bruit, du stress…
Bienvenue aux urgences pédiatriques du CHU de Rennes !

À l’issue de nos formations hypnose, tout nous semblait possible…
Nous imaginions pouvoir faire bénéficier tous nos patients de ce formidable nouvel outil…
Hélas, la réalité du quotidien dans notre service nous a rapidement posé de nombreux obstacles et altéré notre motivation…

En effet, comment imaginer un soin réalisé avec hypnose, quand il faut aller vite, s’occuper de plusieurs enfants à la fois, dont beaucoup d’âge « préscolaire », répondre au téléphone, accueillir les pompiers, réaliser le soin et l’hypnose en même temps, ramasser le papa qui a fait un malaise, être présent pour le chirurgien qui vient réduire une fracture entre deux blocs car « si ce n’est pas maintenant c’est dans 4 heures », rassurer des parents qui n’attendent qu’une seule chose, c’est quitter ce lieu le plus vite possible ? Des enfants terrorisés, car on leur a dit avant de venir « si tu n’es pas sage tu auras une piqûre », des appels du style
« tu peux venir faire de l’hypnose, on est à 4 dessus, il hurle et se débat, on a déjà tout essayé », le fameux « vous n’y arriverez jamais, de toute façon il déteste les docteurs »… sont autant de limites qui ont pu amener certains professionnels formés et pourtant très motivés initialement, à un découragement, et, finalement, à la mise au placard de la pratique de l’hypnose…

Pourtant, cette « cécité empathique transitoire » (B.Lombart) qui nous fait travailler en allant jusqu’à utiliser parfois la contention, est tellement frustrante dans notre pratique… une autre façon de faire DOIT être possible… et l’hypnose DOIT y avoir toute sa place. Peut-être pourrions-nous relever ce défi ?

En nous servant de ce que nous savons, et de ce que nous avons : notre fameuse salle d’attente, les salles d’examen, les parents, leurs téléphones portables, l’imagination (la nôtre, un peu, mais surtout celle des enfants) et notre âme d’enfant, nous pouvons réussir à réaliser de nombreux soins urgents avec hypnose au sein de notre service. Des photos et des vidéos vendront illustrer différents exemples de notre pratique.



Objectifs
• Montrer les différents obstacles lors de la réalisation de soins avec hypnose aux urgences pédiatriques
• Trouver les ressources que nous avons néanmoins pour le faire
• Démontrer, à l’aide de photos et vidéos que cela est possible.

Liste des Mots-clés :
Douleur aiguë, Enfant, Hypnose d’urgence, Pédiatrie, Traumatologie, Urgences

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Tant et Temps de travail !

Hypnose Ericksonienne - mercredi 25 avril 2018 - 23:07
Sophie Auger, psychologue 
7ème Congrès International Hypnose et Douleur. 
 Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale  
JEUDI 14 JUIN de 16 h 30 à 17 h 00 
 Conférence : Autre 
 Niveau : Débutant, Intermédiaire Je reçois des personnes qui aiment leur travail et veulent continuer à exercer leur métier. Leur plainte s’exprime par la confusion, la perte de repère : « vouloir et ne plus pouvoir », « être perdu dans un univers professionnel qui est pourtant le mien ». 
L’une d’elles dit : « si je continue comme ça, je ne pourrai pas continuer. » 
L’impression de désorientation est forte, la perte de moyens douloureuse et lancinante se manifeste autant au travail, qu’avant d’y aller, le week-end… « Car de toutes les façons, faut y retourner ». 
Le stress, l’empêchement de faire bien font souffrir. La peine, les douleurs physiques, morales taraudent ces êtres épuisés de devoir « continuer à ne pas y arriver », « trop de travail/pas assez de temps ». 
À partir de ces phrases, j’ai imaginé un accompagnement où il serait possible de réconcilier ces opposés, « trop » et « pas assez » envahissant leur vie afin qu’ils redeviennent acteur de ce qu’ils savent faire et non plus seulement producteur de ce qu’on leur demande de faire… 

Technique : La séance est construite à partir de reproductions de tableaux, sur la confusion du “au-dedans/au-dehors”, en suggérant d’être spectateur du tableau ou d’en être personnage. L’hypnose est renforcée par l’effet de dissociation produit par cet artifice du spectateur/personnage et inversement, permet de s’identifier ou de s’inscrire dans le tableau à partir des qualités ou compétences que la personne veut retrouver (ex : la patience, la concentration, la fluidité d’expression, le charisme…). À l’aide du VAKOG, la personne s’attribue les caractéristiques inspirées par l’œuvre, en intensifie, diminue certains aspects correspondant au soulagement recherché. 

Appuis Théoriques : En clinique du travail, soulager la souffrance au travail c’est aider les personnes à reconquérir une marge de manœuvre sur leur rapport au travail, et sur ce qu’ils font. Avec Y.Clot, C.Dejours, il est permis de repenser le travail de telle sorte que le réel de l’activité (ce qui est fait) ne soit pas que le réalisé (ce qui est produit), mais aussi tout ce qui ne peut se faire, qui est suspendu, contrarié ou empêché. 
En m’inspirant des écrits de J.Godin, A.Malarewicz (l’hypnose permet le réaménagement de processus d’appréhension), de T.Melchior par une approche constructiviste (se centrer sur le présent), j’espère par l’hypnose permettre à ces patients d’aller vers une réappropriation de leur monde professionnel. 
Le tableau n’est alors qu’une métaphore visuelle de ce que la personne a à reconquérir pour reprendre de son pouvoir d’agir sur la situation… 



Objectifs 
• Créer un environnement où la personne retrouve ses repères pour reprendre une activité plus sereine 
• Apprendre à développer ses ressources pour diminuer l’impact négatif du quotidien au travail 
• Atténuer les douleurs et l’anxiété en lien avec l’activité 

Liste des Mots-clés : 
Temps, Ressources, Psychologie, Anxiété, Auto-hypnose, Art



Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Tant et Temps de travail !

Hypnose Ericksonienne - mercredi 25 avril 2018 - 22:39
Auger Sophie, psychologue 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale JEUDI 14 JUIN de 16 h 30 à 17 h 00 Conférence : Autre Niveau : Débutant, Intermédiaire Je reçois des personnes qui aiment leur travail et veulent continuer à exercer leur métier. Leur plainte s’exprime par la confusion, la perte de repère : « vouloir et ne plus pouvoir », « être perdu dans un univers professionnel qui est pourtant le mien ». 
L’une d’elles dit : « si je continue comme ça, je ne pourrai pas continuer. » 
L’impression de désorientation est forte, la perte de moyens douloureuse et lancinante se manifeste autant au travail, qu’avant d’y aller, le week-end… « Car de toutes les façons, faut y retourner ». 
Le stress, l’empêchement de faire bien font souffrir. La peine, les douleurs physiques, morales taraudent ces êtres épuisés de devoir « continuer à ne pas y arriver », « trop de travail/pas assez de temps ». 
À partir de ces phrases, j’ai imaginé un accompagnement où il serait possible de réconcilier ces opposés, « trop » et « pas assez » envahissant leur vie afin qu’ils redeviennent acteur de ce qu’ils savent faire et non plus seulement producteur de ce qu’on leur demande de faire… 

Technique : La séance est construite à partir de reproductions de tableaux, sur la confusion du “au-dedans/au-dehors”, en suggérant d’être spectateur du tableau ou d’en être personnage. L’hypnose est renforcée par l’effet de dissociation produit par cet artifice du spectateur/personnage et inversement, permet de s’identifier ou de s’inscrire dans le tableau à partir des qualités ou compétences que la personne veut retrouver (ex : la patience, la concentration, la fluidité d’expression, le charisme…). À l’aide du VAKOG, la personne s’attribue les caractéristiques inspirées par l’œuvre, en intensifie, diminue certains aspects correspondant au soulagement recherché. 

Appuis Théoriques : En clinique du travail, soulager la souffrance au travail c’est aider les personnes à reconquérir une marge de manœuvre sur leur rapport au travail, et sur ce qu’ils font. Avec Y.Clot, C.Dejours, il est permis de repenser le travail de telle sorte que le réel de l’activité (ce qui est fait) ne soit pas que le réalisé (ce qui est produit), mais aussi tout ce qui ne peut se faire, qui est suspendu, contrarié ou empêché. 
En m’inspirant des écrits de J.Godin, A.Malarewicz (l’hypnose permet le réaménagement de processus d’appréhension), de T.Melchior par une approche constructiviste (se centrer sur le présent), j’espère par l’hypnose permettre à ces patients d’aller vers une réappropriation de leur monde professionnel. 
Le tableau n’est alors qu’une métaphore visuelle de ce que la personne a à reconquérir pour reprendre de son pouvoir d’agir sur la situation… 



Objectifs 
• Créer un environnement où la personne retrouve ses repères pour reprendre une activité plus sereine 
• Apprendre à développer ses ressources pour diminuer l’impact négatif du quotidien au travail 
• Atténuer les douleurs et l’anxiété en lien avec l’activité 

Liste des Mots-clés : 
Temps, Ressources, Psychologie, Anxiété, Auto-hypnose, Art
Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

À la rencontre de la douleur (Approche systémique de la douleur)

Hypnose Ericksonienne - mercredi 25 avril 2018 - 22:22
Dr Olivier ANNE, médecin neurologue 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale VENDREDI 15 JUIN de 11 h 30 à 13 h 00 Atelier Pratique : Douleur chronique Niveau : Débutant, Intermédiaire, Expert Le phénomène de douleur chronique est intégré au plan neurologique sous forme d’une cartographie neuronale, reflet des différentes composantes de la douleur (Composante sensori-discriminative, affectivo-émotionnelle, cognitivo-comportementale).

Au-delà de l’intégration neurologique et du fait de sa chronicité, le phénomène douloureux a un impact global sur l’individu souffrant de douleur. Cet impact est physique, émotionnel, cognitif. Il est aussi et surtout relationnel. En effet le phénomène douloureux va modifier l’ensemble du contexte relationnel du patient à un degré variable.
La douleur chronique va s’installer dans la vie du patient tel un objet qu’il va porter sur lui en permanence mais aussi comme une personne avec qui il va entretenir des relations.

L’hypnose est un processus qui peut permettre au patient de modifier sa propre relation avec la douleur. Au travers de ce processus, le patient peut modifier alors l’impact relationnel de la douleur, prémices du soulagement ou de la guérison. Cet atelier a pour objectif de démontrer l’importance de l’évaluation systémique du phénomène douloureux et de présenter des outils hypnotiques qui modifient la relation à la douleur.
Parmi ces outils, la personnification de la douleur permet d’établir un dialogue hypnotique avec la douleur pour changer la représentation neuronale et la place systémique de la douleur chez le patient.



Exercices pratiques
• Réification multidissociative de la douleur
• Personnification de la douleur
• Main de Rossi et douleur

Objectifs
• Aborder le phénomène de douleur chronique sur un plan systémique
• (Re)découvrir l’outil hypnotique de réification
• Découvrir l’outil de personnification de la douleur

Liste des Mots-clés :
Approche systémique (famille, couple, enfant), Douleur chronique, Neurologie

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org

Hypnose, Auto-Hypnose et Créativité.

Hypnose Ericksonienne - mercredi 25 avril 2018 - 22:08
Dr Didier ANNE médecin généraliste. 7ème Congrès International Hypnose et Douleur. Formation Continue en Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale VENDREDI 15 JUIN de 14 h 30 à 16 h 00 Atelier Pratique : Auto-hypnose Niveau : Débutant, Intermédiaire, Expert Le processus hypnotique, lorsqu’il est activé, libère notre esprit non-conscient de la censure et des règles du conscient. Cet esprit non-conscient, ou cerveau droit, est, comme chacun le sait, le siège de l’imaginaire, la poésie.

Les humains savent cela depuis la nuit des temps : déjà les anciens qui ont décoré la grotte Chauvet, puis la grotte de Lascaux, utilisaient ce processus hypnotique. C’est la projection mentale qui leur permettait de visualiser les animaux qui, bien évidemment, ne posaient pas dans la grotte.

Victor HUGO, grâce au spiritisme, expérimenta lui aussi le pouvoir créatif de son génie littéraire, pratiquant la dictée automatique avec l’aide d’un guéridon frappeur.

Plus près de nous, les surréalistes, avec André BRETON pour les mots, et Salvador Dali pour les couleurs, utilisaient leur processus hypnotique (avec peut-être un peu d’absinthe) pour trouver l’inspiration et créer, des poèmes ou des tableaux.
Nous allons partir sur leurs traces et laisser vagabonder notre esprit non-conscient, pour laisser libre cours à sa fantaisie et à sa créativité.



Exercices pratiques
• Amplification du processus hypnotique pour s’échauffer, avec une auto-hypnose guidée, identification du canal préférentiel
• 1er exercice d’auto-hypnose « créatrice », suivie d’un temps de partage d’expérience,
• 2e exercice d’auto-hypnose « créatrice »

Objectifs
• Apprendre à définir une intention
• Apprendre à se mettre en hypnose
• Observer la créativité de notre esprit non-conscient

Liste des Mots-clés :
Auto-hypnose, Créativité, Imagination, Mouvement

Diffusé par hypnose-ericksonienne.org
Syndiquer le contenu